Biographie

Luisa

C’est l’histoire d’une petite fille, puis d’une jeune fille, d’une mère, enfin d’une femme d’âge mûr et d’une sagesse qui se dessine, mais où sa présence au monde a été révélé dans chacun de ses pas.

A l’âge où l’enfance est le berceau des songes, la danse fut un rêve inaccessible. Plus tard lorsqu’elle peut s’autoriser à prendre son envol, elle découvre les danses profanes et sacrées. Elle s’y déploie au point de séjourner quelques temps en Haïti,  de travailler avec le Ballet National de Port au Prince. De retour en France elle deviendra l’assistance du chorégraphe Herns Duplan à Paris.

Le rapport à l’espace authentique avec les humeurs du temps qu’elle recherche se trouve dans la rue.  Elle crée une compagnie de spectacle vivant  dont elle en sera la directrice artistique pendant 20 ans.

Puis STOP, pourquoi, elle ne le sait pas encore ! Il lui fallait comme oublier ce monde extérieur pour aller vers son intimité.

A travers la sculpture sans le savoir, juste par intuition, c’est cet espace de l’intime qu’elle recherche, pour elle et pour l’autre. A travers l’œuvre et sa mise en situation  se trouve le chemin pour parvenir à faire vibrer l’intime de l’autre. Découvrir cette part profonde de soi, pour enfin l’habiter, et que chacun chemine vers la seule chose qui nous est commune « notre unicité ».

C’est là enfin que la communion entre les hommes, loin des bruissements du dehors, opère, se lit comme un accès au divin.

Qu’elle âge a-t-elle maintenant, l’âge de s’offrir en partage à travers ses œuvres !

 

 


DEMARCHE ARTISTIQUE

« Cultiver une connaissance intuitive du monde »

 

Emanuele Coccia « La vie n’est rien d’autre que ce cycle à travers lequel chaque être  se mélange au monde par le souffle », France culture, émission Paso Doble.

 

Mes premières œuvres semblent vouloir saisir ce souffle, cet échange qui anime les êtres vivants, échange avec un corps différent, puis échange au sein de son propre corps, vibration profonde, allégorie en somme du vivant. Ma recherche peu à peu interroge ce postulat « l’homme est une partie intégrante de la nature ».

 

Les formes qui émergent de mon travail sont épurées, transformées, dressées : ne laisser que l’essentiel, juste ce rapport à notre héritage, juste une tension de ligne incarnée dans le métal.

 

Face aux interrogations que suscitent en moi la vie animale, végétale, minérale, humaine, le divin, mes sculptures se font figuration libre de notre monde.

 

Ma démarche questionne la figure humaine dans sa complexité, dans son rapport au réel et à son histoire, chercher l’Essentiel là où il se trouve : au cœur de l’Homme… au cœur de nous-mêmes !

 

Mon geste est guidé par cette quête de l’équilibre, il interroge fragilité et puissance, accueille l’humilité comme voie vers la dignité.